Acheter les albums de Sabrina Laughlin

Sabrina Laughlin

Découvrez l'univers de Sabrina Laughlin

Tapuarii et Sabrina Laughlin

Sabrina Laughlin en concert à Toata. 2006La magie a opéré. Pour son premier concert à l’Espace To’ata à Papeete, Tapuarii et ont été ovationné samedi soir par 4800 personnes à l’issue de trois heures et demi de concert. Les deux artistes poursuivront leur tournée aux îles Cook, en Nouvelle-Calédonie et en France. Auparavant, ils donneront un dernier concert pendant la Billabong Pro 2006 à Teahupoo.

« Que du bonheur ! » s’exclame Tapuarii Laughlin en posant sa guitare. « Ce soir, je suis heureux. Ce n’est pas évident de remplir To’ata. Tout le monde m’avait dit mais tu es fou de t’attaquer à cette salle immense » confie à Tahitipresse le chanteur qui, pour ce concert avait mobilisé toute sa famille d’artistes : Ses deux soeurs et chanteuses, et Grâce, ainsi que son oncle John Gabilou sans oublier Kealoha 8 ans, qui n’est autre que le fils de Tapuarii.

Sabrina Laughlin en concert à Toata. 2006Pour Tapuarii et Sabrina, To’ata est l’accomplissement de plus d’une dizaine d’années de chansons dans lesquelles le public tahitien se reconnaît et qui véhiculent une poésie simple. Des chansons qui parlent de rencontres, d’amitiés ou évoquent l’environnement des îles.

En 1996 avec « Tropical », Tapuarii avait battu un record de vente avec 21 000 albums vendus. En 2000, avec « je te promets », il récidive et vend 18 300 albums.

« Ce n’est pas par prétention que je voulais chanter à To’ata, mais par défi et au fond de moi, je voulais faire le point sur la popularité de mes chansons » déclare Tapuarii qui samedi soir s’était entouré de musiciens à la hauteur parmi lesquels quatre professeurs de musique du Conservatoire artistique de .
Outre, à la chorale Christine Casula dont le public apprécia sa voix très blues, et Sabrina dont les chansons sont des hymnes à l’amour, on découvrit Grâce, la petite soeur de Tapuarii qui faisait ses premiers pas sur scène.

Côté orchestre avec au piano Frederic Rossoni, au synthétiseur Serge Tuamahai, et à la guitare un jeune prodigue Maruarii Ateni sans omettre à la batterie Sebastien Peni, les bonnes vibrations étaient assurées. L’originalité de cet orchestre résidait dans le fait d’avoir incorporé des percussions traditionnelles polynésiennes apportant ainsi des sonorités inédites, personnalisées.

Sabrina Laughlin en concert à Toata. 2006« Les thèmes de mes chansons sont toujours axés sur des valeurs véritables. Généralement, je m’inspire de choses simples. J’ai grandi à la presqu’île de Tahiti. Mon père est agriculteur et m’a élevé simplement. Mes chansons sont cousues de mots qui parlent de paix, pas de la paix dans le monde, mais la paix au sein des familles. Parfois j’écris contre la drogue, mais jamais j’évoque des causes d’actualités ou la politique. Ce n’est pas mon style que d’envenimer des conflits ou de faire campagne » remarque Tapuarii qui donnera un concert à la presqu’île de Tahiti samedi prochain lors des compétitions de la Billabong Pro 2006. Après quoi l’artiste s’envolera pour une tournée qui l’emmènera aux îles Cook, puis en Nouvelle-Calédonie et en France où il donnera plusieurs concerts en juillet et août.

Source : Tahitipresse

Partenaire

Air Tahiti nui